Origines


Origines

Le “Parvis des Gentils” est une structure du Conseil Pontifical de la Culture créée pour encourager la rencontre et le dialogue entre croyants et non-croyants.

L’image du « parvis » a une valeur symbolique et se réfère à l’espace qui, dans l’ancien Temple de Jérusalem, était réservé aux non-Juifs, les « Gentils ». Tandis qu’ils écoutaient les chants et suivaient la liturgie sacrée, ils pouvaient interroger les scribes et les maîtres de la Loi sur le « mystère » et la transcendance, et sur ce Dieu qui leur était « inconnu ».

Après plus de 2000 ans, le Pape Benoît XVI a souligné l’actualité de cet « espace » et sa fonction pour permettre à des hommes de cultures et d’expériences contrastées de retrouver le sens d’une réelle fraternité et des réponses aux grandes questions de notre temps. Il est significatif qu’il l’ait proposé dans un discours à la Curie Romaine, le 21 décembre 2009, après un voyage en République Tchèque, ce pays dont la majorité de la population se dit agnostique mais où il a ressenti un vif intérêt de la part de ses auditeurs à l’égard de ses discours.Papa Benedetto XVI web

«Je pense – a affirmé Pape Benoît XVI – que l’Église devrait aujourd’hui aussi ouvrir une sorte de “Parvis des Gentils”, où les hommes puissent d’une certaine manière s’accrocher à Dieu, sans le connaître et avant d’avoir trouvé l’accès à son mystère, au service duquel se trouve la vie interne de l’Église. Au dialogue avec les religions doit aujourd’hui surtout s’ajouter le dialogue avec ceux pour qui la religion est une chose étrangère, pour qui Dieu est inconnu et qui, cependant, ne voudraient pas rester simplement sans Dieu, mais l’approcher au moins comme Inconnu».

De cette intuition, a pris corps l’idée de traduire le message du Pape en une structure permanente vouée à la promotion de “Parvis des Gentils” dans la culture contemporaine. Son acte de naissance officiel date de mars 2011, quand a été organisée la première grande rencontre, à Paris, avec notamment des séances au siège de l’UNESCO, à la Sorbonne et à l’Institut de France, comme aussi sur le parvis de Notre-Dame.

Au mois de mars 2013, dès le lendemain de son élection,  le Pape François a confirmé l’importance de cette initiative du dialogue avec ceux qui « même s’ils ne se reconnaissent dans aucune tradition religieuse, sont à la recherche de la vérité, de la bonté et de la beauté,  qui selon nous trouvent leur plus haute expression et leur source en Dieu ».Papa Francesco web

Ces dernières années, le “Parvis des Gentils” a avancé sur cette voie “magistrale”, en cherchant à promouvoir dans les lieux publics les plus fréquentés et, parfois, les plus dégradés, le désir d’une recherche « qui permette – comme le souhaite le Cardinal Gianfranco Ravaside révéler les raisons profondes de l’espérance du croyant et des attentes de l’agnostique ».

Aujourd’hui le “Parvis des Gentils” est devenu une réalité, une nouvelle frontière où les hommes, les étudiants, les enfants et les personnalités engagées dans les domaines de la culture et de la foi, sont convaincus qu’une société plus accueillante et plus fraternelle peut naître du dialogue.

FacebookTwitterPrintFriendly